d'Artagnan en Fezensac
Inline pictures

Les actualités :

Le contrat Gers 2030 signé avec l'intercommunalité
16/10/2017

Le contrat Gers 2030 signé avec l'intercommunalité

Robert Frairet, président de la communauté de communes d'Artagnan en Fezensac et Marie-Martine Dalla Barba, conseillère départementale ont reçu Philippe Martin, président du conseil départemental, pour la signature du contrat départemental de développement de la communauté de communes «Gers 2030», en présence de Philippe Dupouy, Françoise Casalé, et les conseillers départementaux.
Ce qu'ils ont dit

Robert Frairet a traité des attentes et des actions : «Nous travaillons dans le cadre de la communauté de communes avec le CDTL (commité déparatemental du tourisme et loisir), qui comme le conseil départemental a mis en place un service ingénierie pour les communes. C'est une avancée. Mon engagement aujourd'hui, c'est d'aller sur un concept de territoire d'énergie positive et de croissance verte, qui sera important pour l'éclairage public et autre. Nous devons mettre en place une politique locale, pour valoriser toutes les productions. Le recrutement de médecins s'avère fructueux, et nous avons installé un médecin qui n'est pas sur le territoire (Ndlr : à Lannepax), mais touche la patientèle de la communauté de communes. J'irai à la rencontre des délégués communautaires pour leur présenter sur les 2 ans, les projets à réaliser, dans un contexte calme, sans élection. Mon objectif, l'aménagement du territoire, ce ne sont pas des desseins inavoués de stratégie politique».

Philippe Martin a remercié Robert Frairet et a rappelé que plusieurs projets (Lire ci-dessous) avaient été identifiés d'un commun accord par l'EPCI (établissement public de coopération intercommunales) et le département : «Nous mettons à la disposition de l'EPCI d'Artagnan en Fezensac, une enveloppe de 300 000 € sur 3 ans, pour des projets attendus par nos concitoyens et bénéfiques à l'économie locale. Oui, le département est de retour auprès des communes, mon engagement est intact».

Philippe Martin a critiqué la décision de la majorité parlementaire LRM de supprimer la réserve parlementaire, qui représentait bon an, mal an, près de 3 M€ de subventions pour la réalisation de projets locaux. Un buffet a réuni tous les participants.
Des projets portés par l'EPCI mais aussi par les communes

Philippe Martin a présenté certains projets, qui sont portés par l'EPCI (établissement public de coopération intercommunal), notamment la réfection de la salle de danse, la création d'une seconde passerelle sur le GR à Saint-Arailles.

D'autres projets sont portés par les communes : comme la création d'une aire de camping-car à Vic-Fezensac ; l'agrandissement de la salle de basket de Castillon-Debats, l'aménagement sécurisé d'une sente piétonnière entre Marambat et Vic-Fezensac ; l'aménagement culturel et touristique du village de Roques.

La Dépêche du Midi.

Voir l'article sur le site de la Dépêche en cliquant ici.